Festin indien végétarien

festin indien main

Aimez-vous la cuisine indienne?

Curry, dal, poulet au beurre, grillades tandoori, garam masala, pain naan sorti du four, pakoras, samoussas (samossas), badji, etc.

La variété est infinie. La caractéristique principale de la cuisine indienne est sans aucun doute la diversité des épices utilisées.

« Les épices sont l’épine dorsale de la cuisine indienne » − Raghavan Iyer, auteur du livre 660 Curries

J’ajouterais qu’elle est l’une des plus riches cuisines végétariennes. Une autre caractéristique assez unique est l’utilisation des noix pour épaissir les sauces (curry ou cari).

Ce mois-ci, je vous propose de découvrir l’Inde à travers ses plats en cuisinant à la maison des recettes indiennes faciles qui m’ont séduite au fil des années.

Quelques petites notions de base avant de commencer à cuisiner :

Le traitement des épices :

  • Les épices sont rôties, moulues, pilonnées, puis mélangées afin de créer des parfums complexes et uniques.

Cela nécessite un peu plus de travail, mais lorsque vous maîtriserez bien les techniques et les mélanges d’épices, le monde de la cuisine ethnique s’ouvrira à vous et vous surprendra!

  • Ces épices sont très souvent mélangées à de l’eau, et parfois à du lait de coco, du babeurre, de la pâte de cajou ou d’autres noix, pour faire mijoter des légumes, des légumineuses, du poisson ou de la viande.
  • Il y a des currys secs et des currys humides… et des milliards de possibilités.

Où trouver les ingrédients nécessaires ?

La plus part des ingrédients se trouvent dans les marchés près de chez vous. Pour les gens du Québec qui aimerait se procurer des épices de qualités, je recommande le site internet Épices de cru (c’est génial pour commander tout ce dont vous avez besoin comme épices. Épices de cru est aussi dans plusieurs épiceries fines et à également pignon sur rue au marché Jean-Talon (olives et épices).  Un ami m’a aussi recommandé  le Spice Station dans le village Monkland.  À Montréal, deux adresses où trouver des produits spécialisés indiens : Kiruba, 7244 rue St-Hubert et Épicerie Dhillon Brother 775 rue Jean-Talon O (n’hésitez pas à proposer d’autres endroits dans les commentaires (c’est toujours appréciez de tous).

Aujourd’hui, je vous propose un curry humide (curry à la courge, aux lentilles et aux pois chiches) et un curry sec (aloo pea ou aloo matar). Je trouve que c’est un bon mélange à faire lorsqu’on prévoit apprêter plusieurs plats, et ça varie les textures.

Pour l’entrée, je vous fais découvrir les pakoras. MIAMMMMM! Qui n’aime pas les aliments frits accompagnés de sauces aigres-douces? Mon fils de 4 ans en raffole, et même mon amie qui ne mange pas de légumes.

Je vous donne différentes techniques pour préparer un pain naan aussi bon que celui que vous retrouvez au resto (il pourrait même être meilleur, dépendamment, bien sûr, du restaurant indien près de chez vous et, surtout, du délai de livraison).

Je vous explique aussi la base d’un bon riz aux épices, de façon à ce qu’il se gorge de la délicieuse sauce du curry à la courge.

Je ne raffole habituellement pas des desserts indiens. La plupart du temps, je les trouve trop sucrés, trop aigres ou trop floraux… mais ça reste très personnel. Par contre, les ladoo coco-lime ont quelque chose de familier et je les trouve délicieux. Il s’agit de petites boules fondantes à la crème et à la noix de coco. C’est absolument addictif!

Alors, bon voyage à tous! J’espère que vous ferez de belles découvertes.

pakoras a la courge pain naan


 

Festin indien végétarien

Au menu :

Entrée

Pakoras à la courge et à l’oignon rouge (avec du chutney de tamarin et du yogourt à la menthe)

Plat principal

Curry à la courge, aux lentilles et aux pois chiches

Aloo matar (aloo pea) (cari de pommes de terre et de petits pois)

Pain naan maison

Riz aux épices

Dessert

Ladoo coco-lime (boules à la noix de coco et la lime)

pakoras ladoo coconut

Trempettes d’hiver

trempettes d'hiver

Trempettes d’hiver

Est-ce que je vous ai dit que vous avez été des milliers à visiter mon site Web lors de ma dernière publication sur les potages, et ce, en seulement quelques jours? En plus, quelques centaines de personnes se sont inscrites à mon infolettre (je m’y mets dès demain). Merci pour votre grand intérêt! Ça fait chaud au cœur en ce mois de février si froid.

D’ailleurs, je ne sais pas pour vous, mais février, qui est pourtant un mois assez court, m’apparaît très long! Il est difficile de manger frais durant cette période glaciale. J’ai donc décidé de faire fit du -20 degrés et de cuisiner des légumes frais et, bien sûr, de vous faire part de mes recettes.

Au menu : trois trempettes et leurs accompagnements

 

Skordaliá de céleri-rave

Une trempette grecque à base de pommes de terre et de céleri-rave servie avec des quartiers de betteraves.

Trempette tiède aux champignons (Duxelles)

Un classique de Georges, aromatisé au thym et servi avec quelques tranches de pain baguette.

Humus à la courge

Un humus (trempette aux pois chiches) à la purée de courge (poivrée, butternut ou autre) et aux piments de Cayenne servi avec des carottes d’hiver.

 

**Oscar a adoré l’humus et la Skordaliá. Bonne nouvelle! Par contre, malgré nos efforts, les champignons ne passent toujours pas. Je ne peux pas le blâmer, car je les détestais aussi quand j’étais petite.

 

Bon appétit!